website templates

Arthrose de la hanche (coxarthrose)

La hanche est une articulation très sollicitée. La grande stabilité de cette articulation est assurée par la masse musculaire imposante qui se déploie tout autour d’elle. Cette stabilité, bien qu’essentielle, entraîne des contraintes au niveau de la mobilité et de l’amplitude articulaire.

Chaque hanche soutient la moitié du poids corporel. Cette affirmation est valable en position statique. En fait, lorsque le corps est en mouvement, l’articulation doit soutenir des charges beaucoup plus élevées. Par exemple, en position unipodale (sur un pied), la hanche supporte l’équivalent de trois fois le poids corporel auquel s’ajoute la pression générée par les chocs d’un déplacement.

Pour toutes ces raisons, l’articulation coxo-fémorale demeure peu mobile sauf en flexion (lorsque le genou est également fléchi).

La coxarthrose est la deuxième arthrose la plus fréquente chez les 50 ans et plus, après celle du genou. 

Les symptômes particuliers de la coxarthrose

La problématique se développe progressivement; indolore au début, les douleurs s’accentuent très lentement. L’apparition de douleurs invalidantes est le signe que la problématique entre dans sa forme avancée.

Les souffrances sont des douleurs d’appui. Elles surviennent essentiellement à la marche et augmentent radicalement lorsque la victime persiste dans son activité. Dans certaines localisations, la douleur survient en position assise. Les changements de position, notamment durant le sommeil, sont également pénibles. Au lever, l’acclimatation à la pression de la station debout peut prendre plusieurs minutes.

Il est important de mobiliser (sans forcer) l’articulation, le maintien prolongé d’une position sollicite la zone cartilagineuse endommagée et accentue la dégénérescence. Outre l’âge, il n’y a aucune cause connue au développement de l’arthrose.


Les types de coxarthrose

Il existe deux types de coxarthrose :

La coxarthrose primitive

La coxarthrose primitive survient après soixante ans et représente près de la moitié de l'ensemble des cas. Elle se développe sur une articulation ne présentant pas de malformation.

La coxarthrose secondaire

Dans l’autre moitié des cas, la coxarthrose est la conséquence d'une autre problématique. Elle survient plus tôt dans la vie, sur une hanche présentant certaines malformations anatomiques (dysplasie de la hanche, malformation de la tête fémorale, luxation congénitale) ce qui entraîne une usure précoce.


Conseils : 

Dans le sport

• Faire du crosstraining (natation, vélo, elliptique) selon la douleur.
• Diminuer le volume d’entraînement surtout en phase aigüe.
• Éviter les montées et les descentes.
• Faire des exercices fonctionnels pour rétablir la biomécanique des hanches intégrée au mouvement global du corps.

Dans la vie quotidienne 

• Bien se chausser.
• Écouter son corps et respecter sa douleur.
• Continuer à bouger mais de manière dosée.
• Ne pas rester assis de longues heures, éviter les fauteuils creux et bas.


Si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes, l'équipe de la Clinique Moov peut vous aider à y remédier. N'hésitez pas à nous contacter.



SOURCE : Académie de massage scientifique